Économie, Communication

Même l’Unédic me veut

Hier soir, je reçois un mail intitulé « Invitation à rejoindre le panel Unedic et vous » envoyé par le duo Unédic et Harris. Après avoir participé aux panels pour TNS Sofres et Kantar, pour le Grand jury des téléspectateurs avec Harris, pour Funtastic Lab avec Harris et Disney, pour Pop2017 avec BVA et la presse quotidienne régionale,  je ne peux pas refuser de participer à une enquête, à un panel représentant « les allocataires de l’Assurance chômage », de plus que j’ai été « tiré au sort ». Le courriel me propose donc au travers de leur plateforme intitulée « L’Unédic et vous » de m’exprimer afin qu’ils puissent s’améliorer. L’Unédic pourra « mieux prendre en compte l’expérience des allocataires et mieux faire évoluer l’assurance chômage. »

Comment faire ? Le courriel comporte un lien vers une page pour se créer un profil, dès l’ouverture de la page, les mots « Honnêteté, fiabilité, transparence » apparaissent en majuscule. Je ne dois dire que la vérité. On me rassure aussi en disant que si je ne veux pas participer ou si je dis du mal de l’organisme, cela « n’aura aucune incidence sur vos relations avec Pôle emploi de quelque manière que ce soit. » et que mes informations « sont anonymes et utilisées exclusivement à des fins d’études ». Après avoir lu toutes les informations, je réponds donc aux questions proposés. Qui suis-je ? Ai-je reçu une allocation chômage ? Quelle est ma situation familiale ? Et la dernière page qui est plutôt pour faire amples connaissances avec l’organisme et aussi pour valider mon profil. À la fin de l’inscription un nouveau courriel m’est envoyé pour « finaliser mon inscription ». Il s’agit uniquement du lien vers le panel de L’Unédic et vous, où en effet, je peux compléter mon profil.

J’avais déjà fait la remarque lorsque j’avais reçu un mail du site Memo de Pôle Emploi lorsqu’il s’agissait d’avoir des avis pour les feedbacks. J’apprécie lorsque la parole est donnée pour ces sites-là. Ainsi avec notre propre expérience on peut donner notre avis, dire ce qu’il ne va pas, inviter les personnes compétentes à résoudre les problèmes qui peuvent nous survenir. On peut en penser tout le mal mais lorsqu’il y a la possibilité de donner son avis, je trouve qu’il s’agit d’un grand pas pour avoir la sensation d’être écouté.

Publicités
Par défaut
Politique, Société

#MoiPrésident

Il y a quelques mois, je vous disais que je m’étais inscrit à un site d’opinion sur la campagne présidentielle de 2017, appelé « Pop 2017 ». Ce 11 février, je reçois un mail de la chef de projet digitale Océane de ce site d’opinion. Elle m’écrit qu’à la suite d’un partenariat avec LinkedIn sous le hashtag #MoiPrésident, Pop 2017 cherche à « donner la parole aux membres de la communauté qui ont de belles idées et une jolie plume. » Sur le coup, je me dis « Pourquoi pas. », puis avec ma recherche d’emploi, j’oublie et je passe à autre chose. Ce 15 février, je suis appelé sur mon smartphone. Il s’agit à nouveau d’Océane de Pop 2017. On prend le temps de discuter, d’accorder nos violons. Elle m’explique plus en détail le concept ; qu’il ne s’agit pas d’un mail habituel envoyé à toute la communauté mais bien sélectionné. Au final j’accepte de participer à l’opération.

#MoiPrésident comme son nom l’indique nous invite à nous plonger dans le rôle du futur Président de la République française. À ce propos, on écrit un petit article de quelques paragraphes sur un des quatre sujets proposés « clés dans la campagne ». Dans l’ordre du mail, il y a « Quel futur pour l’éducation ? », « Comment en finir avec le chômage ? », « Comment relancer la croissance ? », « Quelle place pour la France en l’Europe ? ». Les quatre thèmes me parlent plus ou moins. Effectivement, j’ai étudié la croissance et la mondialisation, et j’ai obtenu un poste d’assistant de direction dans une école élémentaire, et je suis actuellement au chômage. Par ailleurs, le thème de l’Europe est en projet pour un article de ce présent blog. Cependant, je n’ai pas choisi ce thème. J’ai jeté mon dévolu sur celui de l’éducation.

Je verrai avec eux si je peux également le transmettre ici. Aujourd’hui, je leur ai pour l’instant donné les grandes lignes que peuvent composer mon article pour eux. J’y ai mis les vacances, les relations entre enseignants et parents/enfants, les activités périscolaires, les programmes, les semaines de quatre jours, la carte scolaire, l’uniforme, les aides extérieures. J’ai terminé ma liste de thème en disant que ce n’était pas exhaustif ni dans un ordre particulier. J’espère juste qu’après avoir écrit ce billet, je ne serai pas copié ou plagié par un autre membre de la communauté.

Par défaut